Accompagner les salariés et installer une gouvernance efficace

Au quotidien, 2 900 collaborateurs dont plus de 1 800 en directions territoriales et agences sont engagés pour améliorer la qualité de service rendue au locataire.

Relancer le dialogue social

Depuis l’automne 2016, le dialogue avec les partenaires sociaux a été relancé et plusieurs chantiers ont été lancés.

Les négociations annuelles obligatoires ont été initiées en fin d’année 2016, pour être conclues au cours du 1er trimestre 2017. Ces dernières, engagées dans une situation économique complexe avec une absence d’inflation, ont néanmoins permis de faire progresser sensiblement les rémunérations et le pouvoir d’achat des bas salaires. Par ailleurs, dans un véritable souci d’équité, le régime de la retraite sur-complémentaire a enfin été élargi aux gardiens et au personnel des jardins d’enfants. Parallèlement, sous l’impulsion de la maire de Paris, l’Office a démarré en 2016 le travail d’élaboration d’une Charte de déontologie pour les collaborateurs de Paris Habitat. À travers cette Charte, Paris Habitat réaffirme son attachement à sa mission de service public tout en garantissant une exigence éthique vis-à-vis de ses fournisseurs et de ses parties prenantes. La charte a fait l’objet d’un dialogue constructif avec les représentants du personnel pour parvenir à une version adoptée par le conseil d’administration de Paris Habitat en mai 2017. Cette initiative est un signal fort adressé aux locataires afin d’instaurer une relation durable, bâtie sur la confiance. Enfin, fin 2016, les premières discussions d’un nouvel accord intergénérationnel ont été engagées. Ce nouvel accord réaffirme la volonté de Paris Habitat de mieux accompagner les collaborateurs dans leur parcours professionnel, de l’embauche à la fin de carrière. Un accord sur le télétravail a d'ailleurs été signé en 2017.

Cérémonie des voeux, Paris 19e

Développer les compétences des collaborateurs

39 136 heures de formations dispensées auprès de 4 660 participants

L’objectif du centre des métiers est de contribuer au partage d’un socle commun de connaissances et de pratiques par métier, ainsi qu’au développement de la culture professionnelle « Paris Habitat ». Ce lieu est véritablement dédié à la rencontre de l’apprentissage et de l’échange d’expériences entre collègues.

Nadine Delhommeau, responsable formation, Paris Habitat

En 2016, la formation a poursuivi son engagement qualité auprès des collaborateurs tant sur la pluralité de l’offre de formation et les méthodes pédagogiques proposées, que sur un programme d’information accessible sur l’intranet. Ainsi, 39 136 heures de formations ont été dispensées auprès de 4 660 participants répartis sur les 973 sessions organisées. 544 sessions ont été dispensées au centre des métiers qui a accueilli 2 700 stagiaires (soit 58 % des participants). Le taux d’effort consacré au plan de formation représente 1,4 % de la masse salariale soit environ 1,2 millions d’euros. Ce montant comprend uniquement les coûts pédagogiques et les coûts annexes engagés auprès de prestataires externes.

Prévenir les situations à risque

160 gestionnaires de patrimoine ont été sensibilisés sur la réglementation amiante

En matière de prévention des risques, l’accent a été mis en 2015 sur la réglementation amiante pour les gestionnaires de patrimoine. 160 gérants/chargés d’unité de gestion et référents techniques d’agence en ont bénéficié. D’autres actions ont été menées dans les domaines de la prévention. Ainsi, concernant la prévention des risques liée à l’activité physique, une formation a été lancée à titre expérimental à l’initiative du service prévention, hygiène et santé et notamment de la prévention des chutes. À propos des risques d’agressions, 150 collaborateurs ont sollicité une formation (gardiens, secrétaires d’accueil, gérants, chargés de gestion locative, chargés de prévention sûreté, juristes, chargés d’action sociale, ouvriers régie). Enfin, le service santé au travail a proposé 2 matinées d’approche aux gestes de premiers secours. Près de 90 salariés ont assisté à la présentation des gestes de premiers secours proposée en janvier 2016.

Encourager l’alternance

Pour l’année 2016, environ 135 alternants ont intégré l’Office

Depuis 6 ans, Paris Habitat s’engage, dans une démarche exemplaire, à développer l’alternance en contrat de professionnalisation ou d’apprentissage. En 2016, environ 135 alternants ont intégré l’Office. Paris Habitat contribue ainsi à l’attractivité des métiers du logement social et encourage les jeunes à y construire leur parcours professionnel. Enfin, Paris Habitat a intégré en contrat de professionnalisation d’anciens salariés qui se repositionnaient sur le marché du travail en préparant en seconde partie de carrière un diplôme d’assistanat. À l’issue de ces cursus de formation, 14 assistantes d’agence ont été conservées en 2016 dans l’établissement en CDI.

Je n’avais pas cette idée d’évoluer mais, au fil du temps et des rencontres, j’ai découvert tous les métiers qu’il existe à Paris Habitat, ça m’a permis d’orienter mes études. »

Gor Maloyan, chargé d’opérations en alternance, Paris Habitat

S’ouvrir à l’international

Depuis 3 ans, Paris Habitat a accueilli une trentaine de délégations venant de 16 pays

L’action internationale de Paris Habitat s’inscrit dans le cadre de la politique active de coopération internationale menée par la ville de Paris. Elle s’articule autour de quatre axes : l’accueil de délégations étrangères ; la recherche de financements européens pour des projets ; le suivi politique et juridique des décisions prises par les instances européennes et, le développement de partenariats professionnels avec des bailleurs sociaux de grandes capitales. Paris Habitat a accueilli, depuis 3 ans, une trentaine de délégations venant de 16 pays d’Europe, d’Afrique ou d’Asie, et signé quatre partenariats avec des bailleurs sociaux de Berlin, Londres, Vienne et Séoul. Paris Habitat participe également au réseau Habitat et Francophonie ainsi qu’aux réunions internationales de l’USH (Union sociale pour l’habitat).

Ces échanges permettent aux collègues de pouvoir parler de leur métier entre professionnels, de montrer leurs compétences et les réalisations dont ils sont collectivement porteurs. Tous ceux qui y participent me disent que ces rencontres sont à la fois professionnellement enrichissantes et humainement valorisantes.»

Bertrand Bret, en charge des relations internationales, Paris Habitat

Promouvoir le métier de bailleur social

Les étudiants du Master Stratégies territoriales et urbaines de Sciences Po ont été accueillis mardi 19 janvier 2016 sur le site de Fécamp-Robert-Tourneux (12e arrondissement. Pour les étudiants, futurs urbanistes, et leur équipe pédagogique, cette demi-journée a concrétisé la mission d’un bailleur social sur le territoire. Outre la découverte du secteur du logement social et d’un opérateur, deux thèmes étaient au programme de leur visite : un projet de réhabilitation avec ses enjeux énergétiques et de requalification dans un ensemble immobilier occupé de plus de 600 logements d'une part, et la présentation des métiers de la proximité et de l’activité d’une agence d’autre part. Parallèlement à la participation à des visites d’opérations, des projets pédagogiques sont aussi menés avec les étudiants en urbanisme. En janvier 2016, ce sont des étudiants de Master de l’Ecole Urbaine de Paris (ex-IUP) qui ont rendu un travail d’étude sur les expériences habitantes dans les logements « atypiques » de Paris Habitat.

Paris Habitat participe à de nombreux salons étudiants pour présenter les métiers du logement social

S’engager pour une grande cause

Pour sa quatrième participation à Odyssea, course en faveur de la lutte contre le cancer du sein, Paris Habitat a battu son record de participation. Près de 477 collaborateurs se sont inscrits pour courir ou marcher le dimanche 4 octobre 2016, afin de promouvoir la solidarité et la santé par la pratique sportive.

Maîtriser les coûts de gestion

2 987 euros, le coût annuel de gestion et de maintenance par logement

Dans le cadre des objectifs fixés par le Conseil d’administration en matière de développement, d’entretien et de gestion de la proximité, l’établissement a poursuivi sa politique de maîtrise des coûts. Les coûts de gestion sont calculés à partir des ratios d’analyse financière nationaux. Les dépenses de gestion hors maintenance immobilière se sont élevées à 222,4 millions d’euros (206,2 millions d’euros en 2015), soit 1 796 euros par logement (1 674 euros en 2015). Cette hausse de 7,3 % s’explique, notamment par :

  • une hausse des services extérieurs de 10,4 millions d’euros (hors loyers des baux à long terme) principalement constituée de l’accroissement de la cotisation CGLLS,
  • une hausse de 5,8 millions d’euros de la sous-récupération (écart entre charges locatives récupérables et charges locatives récupérées),

Hors cotisations au Fonds national des aides à la pierre (FNAP), à la mutualisation et à la Caisse de garantie du logement locatif social (CGLLS), en tenant compte du retraitement de la sous-récupération, les dépenses de gestion se seraient élevées à 200,9 millions d’euros, en hausse de 4% par rapport à 2015 (193,2 millions d’euros « retraité » pour 2015), soit 1 622 euros par logement (1 560 euros « retraité » pour 2015).Cette hausse de 7,7 M€ s’explique principalement par la hausse des dépenses de sécurité gardiennage (+ 1,05 M€), le versement de dotation initiale à la fondation P.H (+1 M€), et la sous-récupération (+ 2,53 M€). Au sein des dépenses de gestion, les coûts de personnel non récupérables se sont élevés à 140,1 millions d’euros (140,8 millions d’euros en 2015) soit 1 131 euros par logement géré, en baisse par rapport à 2015 (1 144 euros en 2015).

Coûts de maintenance

Les charges de maintenance, comprenant l’entretien courant (y compris celui réalisé par la régie de Paris Habitat) et le gros entretien, ont représenté 147,5 millions d’euros en 2016 (145,9 millions d’euros en 2015). Cette hausse s’explique principalement par une hausse des coûts d’entretien courant de 7 millions d’euros, qui s’élève à 85 millions d’euros (77,9 millions d’euros en 2015), atténuée par une baisse de l’activité du gros entretien de 5,6 millions d’euros, qui s’élève à 62,6 millions d’euros (69,2 millions d’euros en 2015). Le coût de maintenance au logement s’établit à 1 191 euros. Il est en hausse de 0,5 % par rapport à 2015 (1 185 euros).

Total coûts de maintenance et coûts de gestion

Au total, les frais de gestion et de maintenance représentent 2 987 euros par logement géré en 2016 (2 859 euros en 2015), en hausse de 4,5 %. Le périmètre pris en compte exclut les charges récupérables, les loyers des baux emphytéotiques, la taxe foncière sur les propriétés bâties, les dotations aux amortissements et provisions, les charges financières et exceptionnelles. Par contre, il prend en compte le coût de la CGLLS soit 20,5 millions d’euros.

Taxe foncière

La part non récupérable de la taxe foncière s’est élevée à 54,6 millions d’euros (57,1 millions d’euros en 2015), soit 441 euros par logement (464 euros en 2015). La baisse est de 5% en valeur.

L’office

L’office mène également une politique vigilante sur la gestion de la dette sans avoir jamais fait appel à des produits structurés. La politique de gestion de risque des taux est restée axée sur une exposition indicielle, 1/3 taux indexés sur l’inflation, 1/3 taux monétaires et 1/3 taux fixes, après retraitement de la formule du livret A. Au 31/12/2016, l’exposition de la dette était la suivante :

Pour l’exercice 2016, le coût moyen de la dette après retraitement du refinancement des avances de la ville de Paris de 2007, s’élève à 1,64%. Le ratio d’annuité locative sur loyers en 2016 est de 29,16%, il était de 30,29% en 2015. Cette évolution est consécutive à la baisse des taux d’intérêts, et aux éléments exceptionnels suivants : la sortie de patrimoine suite au transfert à l’Habitation Confortable et la mise en œuvre de la deuxième vague du conventionnement SAGI. Hors éléments exceptionnels, le ratio d’annuité locative sur loyers en 2016 serait de 30,86%.

Contact

Service communication

François-Marie Retourné - francoismarie.retourne@parishabitat.fr

Antoine Le Mao - antoine.lemao@parishabitat.fr

Retour en haut