S'engager pour l'environnement et les générations futures

Le réemploi des matériaux est désormais anticipé par les équipes dès la conception des projets

Adopter une nouvelle charte environnementale

L’Office s’est doté en 2016 d’une nouvelle charte qui place le locataire et le salarié au cœur de ses actions environnementales. Pour la construire, Paris Habitat s’est notamment appuyé sur les attentes de ses parties prenantes (autres bailleurs, collectivités, amicales de locataires, associations...). Cette nouvelle charte apporte une réponse plus globale aux enjeux environnementaux en partant de l’homme lui-même, locataire, salarié, citoyen.

L’Office cible en particulier le « 0 » déchet avec comme objectifs principaux les 3 « R » : réduction des déchets (chantier, bio-déchets et encombrants), réemploi et recyclage. Par exemple, la charte fixe à 70 %, le taux de déchets issus de la gestion des espaces verts réemployés (paillage) et recyclés (compost) ou encore, à réduire de 25% la consommation d’eau potable sur les 25 groupes les plus consommateurs d’eau.

Notre charte illustre bien l’évolution de contexte. En 10 ans, chacun a pris conscience de la rareté des ressources face à l’ultra-consommation, et également que nos modèles ont un impact direct sur la santé et la vie des individus

Adèle Dubrulle, chargée de mission plan climat, Paris Habitat.

Gérer les espaces verts de façon durable

Paris Habitat est le premier bailleur social français à recevoir le label EcoJardin pour son site Meaux Carrel dans le 19e arrondissement, symbole d’une gestion écologique exemplaire des espaces verts. Dans cette résidence de 426 logements construits dans les années 50 et disposant d’un espace vert de 9 500 m2, les équipes de la régie de Paris Habitat ont mis en œuvre une démarche favorisant les pratiques respectueuses de l'environnement.

Ce résultat est une reconnaissance du travail accompli pour gérer les espaces verts de façon durable. Depuis 2005, Paris Habitat, bailleur engagé et responsable, s’attache au travers de sa charte développement durable, réactualisée en 2016, à concilier environnement urbain et nature. Les 105 hectares d’espaces verts que compte au total l’Office sont un élément essentiel de la qualité de vie des habitants et leur préservation participe à l’équilibre ville/nature.

L’obtention du label EcoJardin atteste de notre savoir-faire en termes de gestion écologique de la surface, mais aussi du matériel utilisé, de la formation des jardiniers et bien évidemment de la relation qu’ont les locataires avec l’utilisation des espaces verts qui sont à leur pied

Christophe Davalo, chef de service espaces verts.

Développer l’agriculture urbaine

La production attendue est de 12 400 unités/an de fruits, légumes et aromatiques et 12 000 jeunes plants/an.

La première promotion des «Parisculteurs» a été dévoilée en 2016. 33 sites de la capitale seront ainsi consacrés à l'agriculture urbaine et à la végétalisation. Pour Paris Habitat, c’est le site Frederick Lemaître/Rigoles/Métra situé dans le 20e arrondissement qui a été retenu. Ce projet d'agriculture urbaine de nature « toit-terrasse » proposera un espace conciliant différentes activités agricoles productives et un lieu d'échange, autour notamment de la photographie et de la vidéo. Les méthodes de culture seront diverses. Elles constitueront un démonstrateur des techniques d’agriculture urbaine (bacs de culture en substrat – low-tech, aquaponie, aéroponie – high-tech).

La production attendue est de 12 400 unités/an de fruits, légumes et aromatiques et 12 000 jeunes plants/an. À l'échelle de Paris, la Ville attend de ces projets d’agriculture urbaine dont les premières récoltes devraient être réalisées dès 2017 les volumes suivants : « 500 tonnes produites annuellement, dont 425 tonnes de fruits et légumes, 24 tonnes de champignons, mais aussi 3 000 litres de bière, 4 200 litres d’engrais végétal, 8 tonnes de poissons, 95 kg de miel et plus de 30 000 fleurs. 119 emplois créés dont 50 emplois en insertion ».

S’engager en faveur de la biodiversité

Quelques chiffres

Picto_ParisHabitat 105,5 Ha

d’espaces verts

Picto_ParisHabitat 800

jardins de taille très variable, allant de la simple cour végétalisée au parc de plus de 5 000 m²

Picto_ParisHabitat 62

jardins partagés, des ruches, des vergers urbains, des potagers roulants, ou encore une serre agricole

Picto_ParisHabitat 30 016 m²

de toitures, terrasses et façades végétalisées existantes

Depuis plusieurs années, la régie espaces verts de Paris Habitat a développé une gestion écologique de tous les espaces végétalisés de l’Office, favorisant la présence de faune et flore variées. Nos 60 jardiniers travaillent sans produits phytosanitaires en respectant le rythme des saisons et des végétaux.

En 2016, un nouveau marché de gestion des déchets verts issus de l’activité a été conclu. Il prévoit le retour gratuit de 50% du volume exporté sur la plateforme de déchargement, sous la forme de paillage ou de compost, entretenant ainsi la biodiversité et la vie microbienne dans les jardins de Paris Habitat. Enfin, la régie développe l’utilisation de machines électriques (30 matériels soit 15.5% du parc) pour l’entretien des espaces verts.

Favoriser le recyclage et le réemploi des déchets

Près de 4,3 tonnes d’objets collectées en 6 semaines

Dans le cadre du partenariat avec le REFER (Réseau francilien des acteurs du réemploi) une ressourcerie éphémère a été installée en 2016 pendant six semaines sur le site Fécamp-Robert-Tourneux (12e arrondissement). Près de 4,3 tonnes d’objets ont été collectées, un record pour le REFER. La quasi-totalité des objets collectés pouvait avoir une deuxième vie, soit par le réemploi, soit par le recyclage. La valorisation totale de la collecte s’est élevée à 98 %. La majorité du gisement non vendu dans la boutique solidaire a ensuite été confié aux éco-organismes chargés du recyclage.

Dans certaines résidences, Paris Habitat est confronté au dépôt d‘encombrants. Leur élimination quotidienne représente une charge supplémentaire pour les équipes de gestion dans les immeubles et un coût d’environ 400 000 euros chaque année pour l'Office. Dans le cadre d’un projet co-construit avec le REFER et co-financé avec la CGLLS (Caisse de garantie du logement locatif social), le Syctom et la Région Île-de-France, Paris Habitat a installé, en 2016, cinq ressourceries éphémères sur des sites à problématiques fortes autour de la gestion des déchets.

L’objectif est de sensibiliser les locataires pour favoriser la mutation d’une culture du « tout jetable » à une culture du « durable et réemployable ». Parallèlement, le projet consiste à s’appuyer sur l‘ancrage territorial que constitue le quartier pour créer un circuit court de traitement des objets collectés. La ressourcerie éphémère joue ainsi un triple rôle d’opérateur du déchet, acteur du lien social et cellule de réflexion pour une meilleure gestion des encombrants. Au-delà, l’enjeu est de pérenniser les actions, structurer des filières de réemploi sur le territoire et de créer des emplois tout en assurant des formations.

Encourager la mobilité douce et durable

L’Office a créé plus de 800 stationnements vélos sur Paris depuis 2013.

L’Office, en tant que bailleur social responsable, contribue à la réduction de l’impact écologique de ses activités et de celles de ses locataires. Pour les déplacements domicile/travail, Paris Habitat incite les collaborateurs à prendre les transports en commun en prenant à sa charge 50% des abonnements. Par ailleurs, pour leurs déplacements professionnels, les équipes de Paris Habitat peuvent utiliser des véhicules électriques..

Paris Habitat aménage des locaux vélos dans ses résidences afin de favoriser l’usage de la «petite reine» chez les locataires. L’Office a ainsi créé plus de 800 stationnements vélos sur Paris depuis 2013. Ces équipements soulèvent des enjeux importants autour de la question du réemploi et de la sensibilisation des locataires. C’est pourquoi Paris Habitat noue depuis deux ans des partenariats avec des associations qui se chargent de débarrasser les locaux vélos des épaves, les remettre en état et conduire des ateliers d’autoréparation. Paris Habitat a inauguré en octobre 2016 un nouvel atelier avec SoliCycle, porte de Vanves, dans le 14e arrondissement. L’aménagement de ces locaux a été confié à des chantiers d’insertion. Paris Habitat encourage également ses collaborateurs à la pratique du vélo. Au siège, un parking à vélos et le nécessaire pour l’entretien au quotidien (pompes, centreurs de roues, serre patins...) sont disponibles pour tous les collaborateurs.

62, rue Nicolo, Paris 16e

Assurer une vraie qualité de vie à ses locataires

Paris Habitat a engagé, dès 2006, de manière volontaire et progressive, sa production de logements neufs dans une démarche de certification avec l’accompagnement de Cerqual. Une simplification a été initiée pour donner naissance à un référentiel générique unique NF Habitat (HQE). Il garantit quatre engagements : qualité de vie, respect de l’environnement, performance thermique, management responsable. Il prend aussi en considération les nouveaux enjeux technologiques (BIM logement connecté) et environnementaux (biodiversité, smart grid…).

Paris Habitat dispose désormais du droit d’usage global de la marque NF Habitat pour tout son patrimoine. Ce droit suppose la mise en place d'un Système de management responsable (SMR). Il consiste à formaliser et enrichir les procédés de l'organisation existante afin de mieux prévoir, contrôler et traiter l'ensemble des aspects d’un projet de la conception à la livraison. Cette certification offre, au quotidien, des bénéfices concrets en termes de qualité de vie et de respect de l'environnement. Pour Paris Habitat, cette titularisation du droit d’usage est la reconnaissance de l’action de l’Office pour assurer une réelle qualité de vie à ses locataires dans un cadre de vie respectueux de l’environnement.

La certification NF Habitat est le repère de qualité pour un logement sain, sûr et confortable et également un repère de performance pour un habitat durable. Cette certification vient mettre en valeur et consolider les engagements et efforts réalisés depuis de nombreuses années par Paris Habitat pour l’amélioration du confort d’usage et de qualité de vie de nos locataires.

Isabelle Quet-Hamon, responsable du service Habitat durable, Paris Habitat.

Sensibiliser les locataires aux éco-gestes

Dans un but de sensibilisation des locataires, Paris Habitat a créé plusieurs petits films animés consacrés aux éco-gestes du quotidien. Sur un ton ludique, il s’agit de répondre à un quizz avant de mettre en avant les bénéfices des gestes malins à réaliser au quotidien afin de mieux vivre, en consommant habilement !

Consommer mieux et plus équilibré

La consommation énergétique de 80 000 logements suivie en temps réel.

Paris Habitat s’est engagé dans un ambitieux programme de réduction des consommations énergétiques d’ici 2020, en cohérence avec le Plan climat de la ville de Paris. Paris Habitat a conclu un marché de service, en 2016, pour la télérelève, le suivi et l’analyse des consommations énergétiques des installations collectives de production et de distribution de chauffage et d’eau chaude sanitaire. Ce marché concerne 512 chaufferies représentant au total presque deux tiers du patrimoine, soit 80 000 logements ! L’objectif est d’améliorer la performance énergétique du patrimoine et d’agir plus efficacement sur la maîtrise des charges des locataires. Grâce à la télérelève, Paris Habitat dispose désormais d’un outil performant pour comparer les ensembles résidentiels les uns aux autres, d’une année sur une autre, en fonction de la rigueur climatique, et de veiller ainsi à la consommation la plus juste possible. Les équipes de Paris Habitat peuvent suivre les consommations en direct et, à terme, vérifier la température dans les logements. L’Office optimise la distribution de chaleur et ajuste ainsi l’équilibrage des installations. Enfin, l’outil permet aux équipes de réagir au plus vite grâce à un système d’alerte permettant de détecter une éventuelle anomalie.

Paris Habitat a équipé 512 chaufferies d’un outil de télérelève pour suivre et analyser les consommations énergétiques de 80 000 logements

« La connaissance, le suivi et l’analyse des consommations énergétiques sont indispensables dans une démarche de maîtrise de l’énergie et des dépenses qui y sont associées. Aujourd’hui, nous disposons d’un outil de supervision des chaufferies collectives pour améliorer la gestion des consommations énergétiques de nos résidences.»

Nadège Mareuil-Millet, responsable études, prospectives et développement durable, Paris Habitat.

Contact

Service communication

François-Marie Retourné - francoismarie.retourne@parishabitat.fr

Antoine Le Mao - antoine.lemao@parishabitat.fr

Retour en haut